Le film La cité de l’ombre

La cité de l’ombre est un film de science-fiction fantastique basé sur le roman City of Ember de Jeanne DuPrau. À vocation plutôt familiale, cette œuvre cinématographique prend place dans une cité souterraine dans laquelle les hommes se sont réfugiés après une guerre nucléaire et qui y sont depuis plusieurs générations. Cette ville s’avère être une dystopie relativement classique de par sa situation critique et l’abus de pouvoir, l’obscurantisme et la corruption pratiqués par son micro-gouvernement. La manière de traiter ces sujets reste cependant légère : avec subtilité, on évoque certains problèmes sociopolitiques et humains de notre époque en les transposant en événements de portée moins grave.

Analyse d’un monde fantastique

Parmi les éléments dystopiques de cet univers, on peut noter la désignation arbitraire et laissée au hasard de la profession exercée par les membres de la population. Aussi, on voit d’autres entraves à la liberté humaine, comme l’interdiction par la loi de quitter la ville, loi qui n’est pas justifiée. L’injustice et la tromperie de la classe supérieure (représentée par le maire et, dans une moindre mesure, son bras droit) envers la classe populaire est aussi omniprésente. Le contexte même dans lequel la ville fut fondée, seule solution à la pérennité de l’espèce humaine dans une atmosphère terrestre irradiée est aussi assez fidèle au principe de dystopie. Ainsi, toujours imprégné d’une atmosphère candide, on effleure des problèmes éminemment actuels dans un monde fantastique et franchement dystopique. Il est à noter qu’un ton léger se retrouve assez rarement dans une œuvre présentant une dystopie, les films et romans les mettant en scène optant généralement pour un style plus ou moins dramatique. Cela concorde toutefois avec l’idée de faire de La cité de l’ombre un film pour toute la famille et force est de constater qu’il s’agit d’une introduction fort convenable à certains thèmes politiques et sociaux pour les enfants qui l’écouteront.